Article

Comment sommes-nous devenus B Corp ?

L'équipe de Vendredi vous dévoile ses secrets et conseils sur la certification B Corp !

Publié le
30/5/2022
PARTAGER SUR

En février 2022, nous avons passé un cap : Vendredi a obtenu le label B Corp.

B Corp (pour Benefit Corporation) est un mouvement né aux États-Unis en 2006. L’objectif de B Corp est de certifier les entreprises qui intègrent les enjeux sociaux et environnementaux dans leur modèle. Il s’agit du label RSE le plus connu mondialement. Près de 5000 entreprises sont labellisées dont plus de 170 en France.

Héloïse, Responsable de la communication et des communautés, et Martin, Head of Impact racontent comment ils ont vécu le processus et partagent leurs bonnes pratiques pour réussir sa certification B Corp.

Le lancement du projet B Corp chez Vendredi

C’est fin 2019 que l’équipe de Vendredi décide de se lancer dans le projet de certification.

Héloïse : L’engagement a toujours fait partie de notre ADN et on a des valeurs très fortes. L’idée était surtout de faire ce que l’on prône, et d’être exemplaire. B Corp représentait bien cette envie car c’est un label exigeant !

La première étape était de définir l’équipe projet en charge du dossier de certification. C’est Héloïse et Martin qui décident de prendre le sujet.

Héloïse : Assez naturellement on s’est portés tous les deux volontaires. On n'avait pas vraiment de plage horaire dédiée à ce projet : un peu chaque semaine, surtout le vendredi après-midi.

Martin : Cela s’est fait par conviction aussi. On est tous les deux très engagés et on était donc contents de travailler dessus.

Mais avec la pandémie, le projet est retardé, c’est donc en septembre 2020 qu’Héloïse et Martin se lancent dans le remplissage du B Impact Assessment*

Héloïse : On a passé 9 mois à travailler dessus avant de le soumettre. On aurait pu le faire plus rapidement, mais ce temps nous a vraiment permis de mener des initiatives en interne. On a soumis les réponses en septembre 2021 et on a été labellisé en février 2022. Donc ça nous a pris presque un an et demi.

Avec du recul, on conseille de prendre le temps nécessaire à monter une équipe projet avec des personnes issues de différents pôles de l’entreprise.

Martin : Le processus est long, il peut y avoir une certaine charge mentale associée. Si j’avais une bonne pratique à partager ce serait de le faire à plusieurs, parce que c’est un peu technique, il faut se motiver et c’est bien d’avoir plusieurs cerveaux sur le sujet.

Tout sur le B Impact Assessment

Travailler sur le B Impact assessment est donc relativement long. Cependant, il y a des manières plus efficaces de gérer ces temps d’attente du processus de certification. Notamment en profitant de la période entre la soumission du questionnaire et le début de l’audit.

Héloïse : Une bonne pratique, c’est de soumettre le questionnaire d’abord puis d’utiliser le temps d’attente pour compléter les réponses, les amender, fournir des preuves etc…

Le temps de remplissage est proportionnel au temps consacré au processus.

Martin : Je pense que le timing change en fonction du temps que l’on consacre au projet. Nous c’était une à deux heures par semaine. Si on s’y met à temps plein dessus, avec une équipe projet un peu plus fournie, on peut le faire en beaucoup moins de temps.

Pour s’organiser, Héloïse et Martin se sont répartis les différentes thématiques du B Impact Assessment (Gouvernance, Collaborateurs, Collectivités, Environnement, Clients). Le gros du travail était ensuite de prouver les réponses.

Héloïse : Le challenge, c’est qu’il y avait beaucoup de questions pour lesquelles on avait peu d’éléments de réponses. Il fallait aller chercher les informations, et donc on s’est coordonné. On a créé des documents partagés, notamment via Notion, qui nous servaient pour travailler avec certains membres de l’équipe au besoin.

Au-delà d’être une évaluation, le B Impact Assessment permet aussi de se transformer. Chez Vendredi, le questionnaire nous a poussé à mettre des actions en place au sein de l’entreprise.

Martin : Le questionnaire nous a beaucoup aidé à structurer nos démarches parce qu’il va très loin dans le détail des questions. Ça permet de prendre conscience de tous les sujets RSE qui touchent une entreprise : sur la gouvernance, l'environnement, etc. …

Héloïse : On a rédigé un manuel de l’employé assez complet pour les salariés de Vendredi qui reprend tout ce qui concerne l’équipe, comme les congés, la politique d’engagement solidaire, etc… C’est aussi ce qui nous a lancé sur la démarche de calculer notre index égalité et notre empreinte carbone. Peut-être qu’on l’aurait fait sans B Corp… mais on l’aurait sûrement fait plus tard et on aurait été moins motivé de le faire.

Nos conseils pour réussir sa certification B Corp

Le processus était long et on a parfois perdu du temps, surtout parce qu’on s’est lancé dans le projet “tête baissée” comme le dit Héloïse. Par exemple, une très bonne astuce aurait beaucoup servi à l’équipe :

Héloïse :  Par rapport à la gestion de projet, on s’est beaucoup complexifié la vie. Par exemple, on a passé un temps fou à recopier les questions dans Notion alors qu’en fait on pouvait juste exporter le questionnaire sur Excel…

Martin : Ah bon ?! Mais non ! J’apprends ça aujourd’hui.

Mais pour notre défense, au moment où on a commencé le processus B Corp, on en parlait encore peu. Aujourd’hui il y a plein de ressources disponibles pour réussir le questionnaire et on vous conseille fortement de les consulter

Héloïse : Par exemple, la B.ibliothèque c’est vraiment un gros travail du B Lab**. Si on avait eu ça à l'époque, ça aurait simplifié beaucoup de choses !

D’autres moyens existent pour faciliter sa candidature. Chez Vendredi, nous n’avons pas fait appel à un B Leader*** mais beaucoup d’entreprises travaillent avec ces coachs. Il y a plein de petites questions pour lesquelles on peut avoir du mal à formuler des réponses. Sachant que le questionnaire vient des États-Unis, plusieurs questions ne s’appliquent pas vraiment aux cas français. L’expertise des B Leader peut grandement aider dans certain cas.

Héloïse : D’ailleurs, avec la communauté Impact at Work on organise des ateliers tous les 3 mois avec Marine Hortemel qui est B Leader et qui répond à toutes les questions.

Il faut aussi faire attention d’être au point au niveau administratif

Héloïse : À retenir que le B Impact Assessment se base sur une année comptable et donc pour le soumettre il faut absolument avoir les données de la précédente année comptable qui soit terminée. Ça nous a bloqué pendant un moment, ce qui était très difficile.

Tout est bien qui finit bien quand en février 2022, pendant un séminaire d’équipe, Héloïse et Martin apprennent que Vendredi est une entreprise certifiée B Corp.

Martin : On a ressenti beaucoup de joie et une certaine fierté d’avoir atteint ça et de se dire : “On est vraiment une boîte engagée !”. Sur le moment, on voulait exploser de joie, mais on ne pouvait pas parce qu’il y avait plein d’autres collègues dans la même pièce et on voulait faire une annonce officielle à toute l’équipe. Le lendemain, on a interrompu une réunion avec un flash info spécial pour annoncer au reste de l’équipe qu’on était labellisé B Corp. Et il y a eu un tonnerre d’applaudissements.

Vendredi a reçu un score de 92 points au B Impact Assessment, ce qui est environ la moyenne française. Mais attention, l’intérêt d’avoir le label n’est pas juste de mettre un beau logo sur notre site. Il s’agit surtout de faire partie de la communauté des entreprises B Corp et tous les avantages et les responsabilités que cela apporte. D’ailleurs en ce moment, Vendredi travaille sur un projet de contenu avec B Lab France qui va dans ce sens…

Et le mot de la fin ?

Martin : En fait, il ne faut pas prendre le label comme une fin en soi. Ce qui est intéressant, c’est changer ses pratiques et aller plus loin dans ses initiatives.

Héloïse : Oui on est B Corp, mais ce n’est pas fini, on a envie de continuer à s’améliorer. Et dans tous les cas, il faut re-soumettre le questionnaire tous les 3 ans : notre objectif est d’y obtenir un meilleur score ! On continue à s’engager et on est lancé dans d’autres démarches comme le label Ecovadis prochainement…

Pour en savoir plus sur le B impact assessment et découvrir de nombreux conseils pour réussir le questionnaire, découvrez l’article rédigé par la communauté Impact at Work :

Comment devenir B Corp : 10 conseils pour se lancer dans le projet

*B Impact assessment : Questionnaire personnalisé en fonction du profil de l’entreprise (taille, secteur d’activité, année de création...) et composé de 5 thèmes principaux : Gouvernance, Collaborateurs, Collectivités, Environnement, Clients. L’obtention d’un score minimum vérifié de 80 points à l’évaluation est la première étape vers la certification.

*** B Lab : ONG en charge de développer le mouvement B Corp dans chaque pays. Le B Lab France a vu le jour en 2019*

***B Leader : Coachs qui fournissent aux entreprises les outils et les connaissances utiles au processus de certification B Corp.

Ne manquez pas nos meilleurs articles

Nos dernières ressources

Merci ! A bientôt dans votre boîte mail...
Oops! Quelque chose n'a pas fonctionné comme prévu.
Pourriez-vous réessayer ?

Entreprise

Nous vous aidons à mobiliser simplement vos équipes et faciliter vos échanges avec les associations.

Association

Nous vous aidons à mobiliser simplement des volontaires et des entreprises à vos côtés pour démultiplier votre impact.

Citoyen

Nous vous aidons à vous engager pour une association que ce soit sur votre temps professionnel comme personnel.